Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Les chemins de Fer Touristiques en France

Publié par traindelacanner57

Les chemins de Fer Touristiques en France

Extrait du CONSEIL NATIONAL DU TOURISME (2013)

Qu’ils soient miniatures ou en grandeur réelle, de tous temps les trains ont fait l’objet d’une passion le plus souvent nostalgique de l’emblématique traction à vapeur. Les locomotives rutilantes et fumantes sont des œuvres d’art et sont aujourd’hui classées comme telles. Le monde du rail garde une forte attractivité dans l’imaginaire des techniciens ou non, des inventeurs, des écrivains, des cinéastes, même de ses utilisateurs quotidiens, et bien évidemment des touristes. Et comme culture et tourisme sont indéfectiblement liés,

«L’Orient Express» et «la bête humaine" continuent a faire rêver et mobiliser une grande partie de l’humanité!

La centaine de trains qualifiés de touristiques en activité en France, constitue pour notre pays un véritable atout car ils sont l’objet d’une attractivité exceptionnelle. Chaque année près de quatre millions de passagers occasionnels montent dans ces trains. Ils pourraient même être plus nombreux! les exploitations sont presque toutes rassemblées dans une fédération très dynamique

: l’UNECTO.

L’engouement pour les trains existe aussi au niveau de l’Union européenne. FEDECRAIL, une association internationale, les coordonne dans un but d’entraide et de valorisation de ces chemins de fer tous plus originaux les uns que les autres.

La première difficulté pour analyser de façon raisonnée ce domaine réside dans le fait que ces trains sont d’une extrême diversité, dont l’éventail commence avec l’usage de la voie étroite, moins que métrique, du type du chemin de fer du Jardin d’acclimatation de Paris, jusqu’aux grands trains qui, étaient il y a peu de temps, encore en exploitation commerciale sur des voies classiques nationales et internationales. La seconde difficulté est que la forme de gestion de ces entités est fortement diversifiée et largement fondée sur le bénévolat, tant pour la rénovation des matériels roulants que pour leur exploitation. Parmi les autres

sujets de préoccupation, il y a la propriété mais surtout l’entretien des infrastructures, qui peut mettre en péril la poursuite de certaines exploitations. Si la gestion par des grandes entreprises publiques privées de ces réseaux est aisée sur les sites les plus réputés, tel n’est pas le cas pour les plus petits trains touristiques qui restent fragiles.

Par ailleurs SNCF et RFF n’exploitent plus de nombreuses voies dont certaines disposent pourtant d’un fort intérêt touristique; quelques rares sociétés, des acteurs associatifs et les collectivités locales sont à l’origine d’initiatives visant à mettre en valeur un potentiel touristique. Le «déferrement » semble offrir a priori une facilité pour créer des plateformes vouées aux déplacements doux : randonnées, pistes cyclables... mais

leur coût de mise en œuvre est similaire à la mise en place d’un train touristique et leur entretien est à la charge des collectivités locales, alors que les exploitants de chemins de fer touristiques prennent en charge l’entretien de leur voie ferrée.

Dans le monde d’aujourd’hui, il est aussi légitime de se demander si la destruction d’une partie du patrimoine ferré de France « n’insulte » pas l’avenir des transports collectifs et durables en France. À l’instar des tramways disparus au milieu du siècle dernier et que l’on reconstruit aujourd’hui à grand prix, ne vaudrait-il pas mieux conserver ces infrastructures en situation d’être réhabilitées dans des conditions économiques supportables ? Tel est l’enjeu de ce rapport qui constitue une base de réflexion pour juger de l’intérêt du maintien et du

développement de ce mode de transport touristique qui présente également souvent un utile caractère ludique. En économie touristique, où la recherche de ressources nouvelles est une préoccupation de chaque instant, les chemins de fer touristiques sont certainement une niche avec une forte potentialité d’expansion que l’on ne doit en aucun cas négliger.

Aujourd'hui c'est fini le train des copains et copines ... l'enjeu est grand ... continuer votre passion .?.. sans moyen financier ..vous allez droit à la catastrophe ... pour maintenir en état le réseau , les bâtiments ... seuls les "recettes" ne suffisent plus .. . faire face aux aléas , au vieillissement de la ligne .. comme pour l'ALEMF , une ligne qui a passée les 100 années d'existance ! (1908-2015 ) qui peut aider financièrement ? ... DW

À propos

Le Chemin de fer Touristique et Historique de la Vallée de Canner 1966-2017 --- Passion Ferroviaire