Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
06 Apr

Des Trains Electriques sur la Ligne de VIGY !

Publié par D.W

On n'imagine pas toute cette longue Histoire .. le long du rail sur ces Lignes Stratégiques que sont les Lignes 8.5 et 8.8  au départ de Metz .. en direction de l'Allemagne ...  voici encore un TRÉSOR !!! , nous en sommes les dépositaires ...

Extrait du Journal "Courrier de Metz" en date du 11 Octobre 1910 ....

Sur la Ligne METZ -VIGY -DILLINGEN

On vient de faire des essais sur la ligne de Vigy. La voiture motrice et les quatre wagons composant le train sont peints en jaune clair. Des essais auront lieu encore pendant quelques jours avant que le public y soit admis.

Chemins de fer électriques à accumulateur  ... sans pantographe !
On a commencé, sur le réseau des chemins de fer d’Alsace-Lorraine, l’emploi de voitures-accumulateurs, dont l’utilisation est d’un prix bien inférieur à celui des trains vapeur, jusqu’à présent, trois de ces voitures ont été mises à la disposition de l’administration des chemins de fer, qui, dans ces derniers jours, a fait des essais sur la ligne de Bischheim à Seltz, en Alsace. Les résultats ont été des plus satisfaisants, et on apprend aujourd’hui que les autorités compétentes ont décidé d’introduire au plus tôt un plus grand nombre de ces machines, comme la chose existe en Prusse, depuis un certain temps déjà, sur plusieurs lignes du réseau. Provisoirement, ces voitures motrices à accumulateurs seront surtout utilisées sur les lignes où le courant électrique est relativement bon marché. Ces nouvelles voitures ont six essieux, avec, en avant et en arrière, une cabine de conducteur ; elles sont divisées en deux parties et contiennent cent personnes ; leur vitesse moyenne est de 40 kilomètres, le maximum de 60 kilomètres. La charge normale d’un accumulateur suffit pour un parcours de 100 kilomètres, et, pour le recharger, on a installé par étapes des stations auxiliaires. Les trains à traction électrique seront intercalés entre les trains ordinaires comme moyen de communication avec service régulier. Les trois voitures motrices actuellement en usage en Alsace-Lorraine circulent sur les lignes de Metz à Moyeuvre-Grande et de Metz à Dillingen. Il est à souhaiter que l’administration mette bien vite à exécution son projet d’introduire partout la traction électrique.

ETA 177 DR 1912

 

La Direction des chemins de fer d’Alsace-Lorraine a commencé à faire circuler sur plusieurs lignes un certain nombre de trains électriques (Motorwagen). La force motrice est fournie par de puissants accumulateurs. On cherche généralement à remplacer la traction à vapeur par la traction électrique. Cette innovation a ses avantages et ses inconvénients. La fumée, sans doute, est supprimée, et c’est là un véritable soulagement pour les voyageurs. Mais ces trains, chez nous du moins, ne peuvent guère transporter au-delà de 100 personnes. En outre, le chauffage à la vapeur, que l’on apprécie tant en hiver, devient impossible. En Amérique, où on a fait des expériences sur une grande échelle, on a dû installer des chaudières à vapeur sur les trains électriques ; ces chaudières sont chauffées par l’électricité.

En faveur des mécaniciens des chemins de fer. – Le métier de mécanicien est des plus fatigants et les trépidations violentes et continuelles des locomotives deviennent à la longue un véritable supplice. La direction générale des chemins de fer du grand-duché de Bade a voulu obvier à cet inconvénient en plaçant des nattes de fibres de coco sur le plancher de la locomotive. Cet exemple a été suivi par plusieurs directions de chemins de fer prussiens. Les résultats sont très satisfaisants et on vient de faire d’importantes commandes de nattes pour en pourvoir toutes les locomotives.

A partir du 7 novembre 1910, les trains omnibus désignés par la lettre T sur les indicateurs, entre Metz-Thionville, Metz-Dillingen, Hagondange-Moyeuvre et Thionville-Algrange, seront transformés en trains à traction électrique. Ces trains électriques servent exclusivement au transport des voyageurs. Ils n’ont pas de compartiments de 3e et 4e classes et le nombre de places est limité. On ne renforce pas ces trains par des voitures complémentaires et lorsque le chiffre des voyageurs dépasse le nombre prévu, il n’est pas organisé de trains supplémentaires. En tant donc que les voyageurs ne trouveront pas de place dans les trains électriques, ils devront prendre les trains suivants. Il est défendu de fumer dans ces trains. Ceux-ci ne renferment pas de compartiments spéciaux pour dames. De petits chiens ou autres petits animaux portés sur les genoux peuvent être amenés dans les voitures à la condition que les autres voyageurs ne s’y opposent pas. Les grands chiens, notamment les chiens de chasse, ne sont pas transportés, les trains n’ayant pas de compartiments spéciaux pour chasseurs avec chiens. Il n’est pas non plus transporté de bagages enregistrés ; ceux-ci ne sont expédiés que par le train-omnibus suivant.

 

Bettelainville. – Train électrique...premier  "couac.."
Le train à traction électrique mis en circulation sur la ligne Metz à Bouzonville a eu, hier, plus d’une heure d’arrêt à la gare de cette localité et ne put arriver à Metz qu’à 3 heures, au lieu de 1 heure et demie. On a dû télégraphier à la gare de Metz d’où fut envoyée une locomotive, qui a remorqué le train à destination.

En général, l’introduction des trains électriques dans le service des chemins de fer a été accueillie avec empressement par le public ; différentes plaintes se sont bien élevées au sujet de quelques inconvénients des nouveaux trains, ainsi l’absence de compartiments pour fumeurs, de « W.C. », etc. Le plus grave inconvénient est sans doute celui qu’éprouve le voyageur qui ne peut profiter du train faute de place ; en effet l’administration ne donnant ces trains que comme complément aux trains ordinaires, elle n’est pas en mesure d’accepter tous les voyageurs qui voudraient en profiter quand il y a affluence.
Un premier accident s’est produit lundi dernier à Dillingen, où à la suite d’un faux aiguillage, un train électrique a heurté une rame de wagons sur une voie de garage ; un voyageur a été légèrement blessé et un bœuf qui se trouvait dans un wagon à bestiaux a dû être abattu après avoir été grièvement blessé par le choc.

Samedi 26 novembre 1910
Train électrique Metz-Dillingen. On nous écrit, le 25 novembre :

Le Lorrain, en son numéro d’hier, nous a dit quelques mots de ces fameux trains électriques qu’on s’imaginait être le nec plus ultra du progrès moderne.
Malheureusement il faut en rabattre. A côté de quelques avantages peu appréciables ils ont toutes sortes d’inconvénients qui font de plus en plus le désespoir des voyageurs.
1er inconvénient : ils restent en panne ! Trois fois déjà cet accident est arrivé au train électrique Metz-Dillingen en sa courte existence d’un mois et demi et il fallait chaque fois qu’une locomotive vint remorquer le malheureux qui gémissait mais n’avançait plus : d’où pour les voyageurs retard d’une heure et impossibilité de faire à Metz toutes leurs commissions avant le départ des trains suivants.
2e inconvénient : ils n’ont aucun compartiment de 1re ni de 2e classe.
3e inconvénient : ils n’ont pas de compartiment de fumeurs.
4e inconvénient : ils n’ont pas de W.-C.
5e inconvénient : ils ne transportent aucun colis expédié par Express Gut.
6e inconvénient : ils n’ont que deux entrées, l’une à l’avant, l’autre à l’arrière du train, par où les voyageurs d’un même élan se précipitent et s’engouffrent tous ensemble au risque de se broyer et par crainte de ne pas trouver place.
7e inconvénient : ils ne sont composés que de deux voitures seulement, l’une de 3e et l’autre de 4e classe, ce qui oblige très souvent les voyageurs à s’y entasser comme dans une tonne et même à s’y tenir debout.
8e inconvénient : le jeudi et le samedi plus particulièrement, pour le départ de Metz qui a lieu à 4 h 1/4 de l’après-midi, non seulement le train est archibondé, mais il laisse d’ordinaire sur le quai bon nombre de voyageurs interdits, désespérés, qui gesticulent, réclament, crient, montrent leur cartes, mais en vain.
Et qu’on ne nous dise pas que ces trains électriques sont des trains complémentaires, car l’affirmation serait absolument inexacte.
Ils remplacent bel et bien d’autres trains qui existaient auparavant et qui ont été supprimés pour leur céder la place ; bien pis, quelques uns remplacent les trains les plus nécessaires, ceux qui précisément transportaient le plus grand nombre de voyageurs, parce que plus commodes pour aller à Metz, parce que surtout plus commodes et seuls vraiment pratiques pour en revenir.
Si encore les voyageurs infortunés que le train électrique de 4 h. ¼ abandonne sur le quai à leur triste sort pouvaient compter sur un train prochain ! Mais… bernique !
Il leur faut se résoudre bon gré mal gré à faire le pied de grue quatre heures durant, à attendre jusqu’à 8 heures du soir, à parcourir pendant la nuit la distance de 2, 4, 6, 8 kilomètres qui séparent la station où ils descendent de la localité qu’ils habitent, et quand ces voyageurs sont de jeunes écoliers ou de pauvres femmes peureuses, jugez de leur mécontentement, de leur embarras, de leur crainte, de leurs angoisses.
Aussi quel beau concert de récriminations contre les trains électriques se fait entendre parmi les intéressés ! Ecoutez plutôt.
Il est beau le progrès ! Oh oui ! Progrès à rebours ! Est-ce que la Direction des chemins de fer a perdu la tête ! Est-ce qu’elle le fait exprès ! Est-ce qu’elle se fiche de nous ! Est-ce que ça va durer ! De grâce, qu’elle garde pour elle ses trains électrique et qu’elle nous rende nos trains ordinaires ! etc. etc.
Je ne suis ici que l’écho d’une plainte unanime et je vous prie, Monsieur le Rédacteur, de vouloir bien lui prêter la publicité de votre journal, afin que la Direction des chemins de fer en soit dûment avertie.
Ainsi informée, elle voudra, je l’espère porter remède à cet état de choses, car vraiment, pour son bon renom non moins que dans l’intérêt des voyageurs, elle ne saurait le faire durer plus longtemps.
De trois chose l’une :
- Ou que les trains électriques aient plus de voitures.
- Ou qu’ils circulent à d’autres heures.
- Ou qu’ils disparaissent.
Un voyageur mécontent !!

Depuis la mise en exploitation de la ligne Metz-Dillingen, le trafic prend de grandes proportions à la gare de marchandises de Bouzonville. Actuellement on est occupé à l’établissement de deux nouveaux quais, et prochainement on commencera la construction d’un passage souterrain à la gare des voyageurs. (LL)

 

Lundi 27 février 1911
Vigy. (Fâcheux contre temps).
Un de ces jours derniers, sur la ligne d’Anzeling-Vigy, un couple, lui et elle, se rendaient à Metz pour y recevoir la bénédiction nuptiale. Dans le même compartiment, un brave ouvrier avait placé sa bouteille de café dans le filet au-dessus de la future. Sous les trépidations du train, le bouchon sauta et tout le contenu du noir liquide est allé se répandre sur le beau chapeau de la fiancée. On voit le tableau. (LL)

Trains et chasseur. - Un chasseur de la campagne nous écrit :
« Comme vous vous intéressez quelque peu de messieurs les chasseurs dans vos estimables colonnes du Lorrain, je voudrais vous signaler, que la ligne Vigy-Anzeling n'est pas commode pour nos modestes nemrods. Le train quittant Metz à 7 h. 40 du matin, est à traction électrique, je ne sais depuis quand. Le lendemain de l'ouverture, me disposant à partir par ce train, accompagné de mon chien, je fus empêché de monter dans ce train. « pas de chien, il n'y a pas de place pour eux ».
C'est gentil, je ne sache pas, que le voyage est gratuit pour la gente canine ; alors il faudra les supprimer pour faire plaisir à l'administration des chemins de fer, alors que ce devrait être le contraire.
Allons, messieurs, il vous faudra partir dorénavant à 5 h. 38 pour arriver dans vos chasses, quand il fera à peine jour, car vos chiens ne sont pas dignes de trouver place dans un train électrique.
J'ose espérer que ces quelques lignes suffisent à l'administration des chemins de fer, pour s'intéresser à la question et nous rendre notre train ordinaire à vapeur existant encore à la fermeture de la chasse au 1er février dernier.

Jusqu'à présent les wagons de 4e classe se distinguaient par la pauvreté de leur aménagement intérieur.
Heureusement que cet état de choses va cesser. En effet le ministre des chemins de fer vient de donner des instructions d'après lesquelles les wagons de 4e classe seront désormais éclairés à l'aide becs Auer, le parquet sera recouvert de linoleum, le nombre des sièges sera porté de 22 à 44, il y aura des « W.C » avec chasse d'eau et enfin des compartiments séparés pour fumeurs et non-fumeurs. Toutes les portières seront munies de fermetures automatiques. Ces innovations seront appliquées à partir du 1er octobre prochain. Les nouveaux wagons qui seront mis en circulation d'ici là seront déjà munis de toutes ces améliorations. Pour les voitures d'un modèle ancien, ces innovations ne seront introduites qu'au fur et à mesure. Comme nos administrations imitent la Prusse sous tous les rapports il faut espérer qu'en Alsace-Lorraine nous verrons bientôt circuler ces wagons perfectionnés.

L’administration des chemins de fer, à partir du 15 septembre, autorise le transport de voyageurs avec chiens dans le train électrique 1445 qui quitte Metz à 7 h. 40 matin et arrive à Bouzonville à 8 h. 54 et à Dillingen à 9 h. 25. Ces voyageurs sont à placer dans le milieu des troisièmes dans un espace limité et désigné par des pancartes « pour voyageurs avec chiens

Outre le train électrique 1445 qui va de Metz par Bouzonville à Dillingen et quitte Metz à 7 h. 40 du matin pour arriver à Bouzonville à 8 h. 54 et à Dillingen à 9 h. 25, les trains électriques 1451 et 1446 sur la même ligne admettent maintenant des chasseurs avec chiens.
Le train 1446 quitte Dilling à 11 h. 40 du matin, atteint Bouzonville à Midi 17 et Metz à 1 h. 23. Le train 1451 part de Metz à 4 h. 15, de Bouzonville à 5 h. 29 et arrive à Dilling à 5 h. 58 du soir.
Pour le transport de chasseurs avec chiens dans ces deux derniers trains ont lieu les mêmes prescriptions que pour le train 1445, c’est-à-dire qu’ils sont dans un compartiment séparé, indiqué par une pancarte : « Pour chasseurs avec chiens »

Voici en quelque sorte une belle découverte ... qui nous avons voulu partager avec vous

D.W

 

Commenter cet article

À propos

Le Chemin de fer Touristique et Historique de la Vallée de la Canner 1966-2022 --- Passion Ferroviaire